AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 :: Administration :: Journal du mage :: Présentations :: Codex des Âmes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chasseur de dragons vindicatif [100%]

avatar
Messages : 13
Date d'inscription : 16/12/2016
Ven 16 Déc - 17:59
L'histoire fait assez bateau, mais je me dis qu'il n'est pas nécessaire de m'encombrer avec un récit tordu et complexe, j'en aurais largement l'occasion par le biais du RP.



Le vif du sujet !


Prénom et Nom(s)
► AL-THAMEN Yubel
Prénom/surnom utilisé
► Yubel
Âge
► Dix-neuf ans (Né en l'an x758), physiquement dix ans indéfiniment.
Genre
► Avant masculin => Maintenant féminin
Race/Groupe
► Humain/affiliée à un membre du Conseil par parenté.
Grade de guilde
► Aucun
Titre
► Dragon sacré (avant) => Aucun dans le présent.
Avatar
► Aladdin de MAGI (enfance), Judal de MAGI (Passé, corps masculin), Krul Tepes d'OWARI NO SERAPH forme de base larvaire, Eirenus de Chain chronicle forme adulte, Amira Shingeki no bahamut forme dragon force. Dragon blanc aux yeux bleus Yu-gi-oh (Forme draconique future)
Magie
► Dragon slayer de la lumière/Bi-élémentarité Dragon slayer du feu. - Aussi nommée, Magie du chasseur de dragons du feu luminescent,ou encoreSacred Flame : C'est une magie perdue particulièrement efficace contre les dragons, bien que celle-ci dispose par la même occasion d'une supériorité à la lumière et au feu élémentaire semblable à celle dont peuvent disposer les autres slayer. L’élément utilisé est décrit comme une irradiante lumière rosée aux reflets bleutés qui émet une puissante force de répulsion. Ses dégâts de zone sont considérables, en revanche il est difficile d'être précis en utilisant ces arcanes offensives. De ce fait, les sorts sont très souvent grotesques et demandent une quantité d'énergie énorme qui épuise rapidement l'utilisateur.

Ces flammes sont difficilement altérables quand elles s'attaquent à un épiderme ou aux écailles d'un dragon. Yubel peut se nourrir de lumière naturelle comme de lumière magique, et au même titre par le biais de sa bi-élémentarité, peut se régénérer avec la lumière générée par un feu naturel ou magique. Elle dispose d'une puissance et d'une régénération passive accrue quand elle est au soleil, de plus, elle peut absorber les reflets lumineux provenant de l'eau, de l'acier, ou même d'objets miroitants. Bien évidemment, elle  est aussi capable d'absorber des éléments totalement différents du sien, mais cela lui fait courir un très grand danger.

Comme tous les chasseurs de dragons, la jeune fille est victime d'un violent mal des transports et tombe immédiatement dans les pommes quand elle se trouve sur l'un d'entre eux. Elle dispose d'une invulnérabilité à la magie sacrée et une grande résistance au feu, mais n'est cependant pas invulnérable face aux conséquences de ces éléments ! Si quelqu'un lui lance un horion de lumière, elle sera peut-être protégée contre la nature irradiante de la magie, mais sera quand même projetée par le recul de l'attaque.




Apparence physique



Autrefois c'était un jeune homme charmant, plutôt mince et élancé et habillé à la manière d'un ancien résident d'Alvares. Disposant d'une chevelure noire nouée derrière son dos et d'iris dorées. Il était généralement pieds nus, le torse à l'air libre, un rictus dédaigneux se peignant en permanence sur son visage. Une voix cassée légèrement aiguë et un ton généralement arrogant. Son odeur corporelle naturellement fauve et primale sentirait presque bon pour des tarins aiguisés, une fragrance de vanille et de jasmin, une odeur naturelle très boisée et développée.

Le signe de Blue Pegasus était situé en bas de son ventre, en direction de sa hanche gauche, légèrement caché par sa grande sarouelle en soie noire. Son corps était vierge de cicatrices ou de marques particulières.


Dés à présent, les adjectifs le décrivant sont bien différents, il ou devrait-on dire elle, n'est plus la même personne. Une chevelure albâtre aux reflets vermillons couvrant un visage fin et innocent. Le regard comme un lac placide et une moue parfaitement désemparée de toute joie possible, cela pourrait parfaitement décrire Yubel ; dans les rues de Crocus, elle se contente de vêtements d'apparats, mais s'alliant parfaitement à sa silhouette, qui est relativement frêle et maigre. Les habits portés sont d'ailleurs signés d'une croix dérivant légèrement vers la gauche, qui est la signature d'un styliste de haute couture "Heart Kreuz", probablement financée par sa mère adoptive que n'a pas l'air de manquer d'argent.


Du haut de ses un mètre quarante pour quarante deux kilos, la jeune fille a bien du mal à se faire remarquer, mais sa magie est au fond si impressionnante qu'il n'est pas bien compliqué d'apercevoir cette torche vivante s'enrager. Elle marche comme une véritable petite fille, ses jambes dansantes sautillent et elle aime se balancer d'avant en arrière quand elle n'a rien à faire. Son expression stoïque se change parfois en un sourire niais quand elle est en compagnie de sa Lazel, ses grands yeux écarlates et pétillants bénéficient de cils très épais qui embrassent magnifiquement bien son regard. Sa voix très claire et chantante lui va à ravir, tandis que son parfum vanillé et sauvage n'a pas réellement changé si ce n'est qu'il est moins fort à cause de son jeune âge et de ses secrétions corporelles moindres.

Quand les émotions viennent à prendre le dessus et que son instinct de dragon se montre au grand jour, la jeune fille se libère de l'effet de sa forme larvaire et devient une puissante femme robuste aux formes relativement bien développées. La peau phosphorescente et les yeux d'un rouge toujours aussi sanglante, les cheveux illuminés par une énergie prismatique. Une aura surpuissante enveloppe sa silhouette, allant du turquoise au cramoisi et plusieurs attributs draconiques s'accentuent. Sa peau devient écaillée à certains endroits, ses pieds et ses mains deviennent des griffes, son crâne se munit de cornes, ses crocs s’acèrent et une seule aile se déploie dans son dos. Quand elle utilise ses sorts de dragon slayer, ses adversaires ont le sentiment d'apercevoir un véritable dragon en action, cuirassé d'écailles platinées et très élancé, mais peut-être n'est-ce qu'une illusion ?






Aspect Psychologique


"- Pour pouvoir faire le bien, tu devras parfois utiliser tes compétences envers ceux que tu chéris."


Weisslogia, le grand dragon blanc.



Après la disparition de celui qu'il considérait comme son véritable père, le jeune enfant aux habitudes férales conserva ces paroles dans le creux de son esprit durant la décennie qui suivit. Ses compétences étaient évidentes, il était très beau et presque envoûtant, et c'était là-dessus qu'il devait jouer. Il devait être le tombeur de ces dames, le sauveur de ces malheureux, un symbole d'espoir en ces temps troublés. Cela en revenait certes à manipuler ceux qui croyaient en lui, mais ça ravivait la lumière dans l'âme de tous.

C'était ni plus ni moins que de la manipulation car au fond de lui, Yubel n'était pas parvenu à bâtir cette réputation par la simple force de ses poings et de sa magie perdue. C'était un mage aguerris et aux aguets pour son jeune age, prodige diront même certains. C'est pourquoi il savait analyser une situation, et en passant, procéder à une introspection. Il n'ignorait donc pas que malgré les belles rumeurs et les légendes qui couvraient son sillage, il ne représentait qu'un insecte parmi tant d'autres face au Dragon de Cristal. Mais si les ignorants pensaient le contraire et voyaient en lui le héros dont ils avaient besoin, il apparaîtrait comme indispensable aux yeux du monde et deviendrait important.


Comme il le prévoyait dans ses cauchemars, un jour viendrait où l'horloge cesserait de tourner dans son sens. Alors qu'il fut victime d'un étrange effet magique, son ancien lui se perdit de le passé et disparu à jamais. Bien qu'à l'agonie à cause de la mauvaise tolérance du liquide en son corps de demi-homme, il parvint à survivre sans ses souvenirs cependant. Ignorant qui elle était devenue, la jeune fille se mit à errer des semaines complètement nue, dotée de capacités innées lui permettant de s'approcher de la race des grands reptiles, et de ce fait, de survivre sans mal dans des milieux abruptes.

Grâce à la présence de son compagnon, elle se remémora son passé en gardant un certain recul face à celui-ci, le Dragon Sacré n'était plus, elle était une nouvelle personne, au pouvoir encore méconnu.

Avec le temps, une personne éminente du Conseil de la Magie décida de la prendre sous son aile, sans qu'elle ne puisse donner son avis, elle était trop jeune pour discuter, les grandes personnes ne lui offrait que très rarement le crédit pour dire ce qu'elle pensait.  Elle fut par chance ralliée par son ancien compagnon. Bien que ces retrouvailles furent pour le moins originales, Yubel ressentait toujours une profonde affection pour son exceed, et ce même si elle avait oublié une bonne partie de son vécu en sa compagnie.

Agacée de cet état d'enfant ou même de sous-fifre, elle s'adonna à un entrainement régulier et développa une relation encore plus intime avec Lunn. Ils étaient comme deux meilleurs amis, s’entraînant en journée, comme la nuit. Bien que rarement présente car en proie à des voyages constants, elle ne manquait pas les occasions d'exprimer ce qu'elle avait sur le cœur à Lazel, au même titre que son histoire farfelue l'ayant changée en petite fille, contée par son exceed.

Toujours au milieu de cette histoire inhabituelle faisant d'elle à la fois une légende disparue et jeune fille sans défense, Yubel s'arma d'humour et de second degré pour passer de multiples épreuves, et plaça l'entrainement physique comme le loisir clef de ses journées dans les jardins du manoir. Elle était devenue intrépide, drôle, avec une certaine assurance et progressait non plus pour lustrer son égo comme le faisait le Dragon Sacré mais pour être capable de défendre sa mère un jour afin de lui être redevable.

Mais l'élixir de soin aux effets douteux n'a pas fait qu'altérer son apparence physique, il a aussi d'une certaine manière engourdit ses sens et sa réflexion profonde d'adulte, et bien qu'elle apprend à l'apprivoiser de nouveau lors de ses longues nuits à la bibliothèque du manoir, il n'y a qu'un seul moment où cette liqueur de sentiment se révèle, provoquant une effusion intangible de ressentis. Quand son véritable potentiel de Dragon slayer se révèle et qu'elle adopte sa forme véritable, la jeune fille se retrouve tellement inhibés d'émotions multiples et aux origines diverses qu'elle en devient muette. Son visage se scie en une moue sérieuse et effrayante et son seul but devient clair parmi ces chimères psychiques qui l'envahissent, "TUER, celui qui a causé du tort à ce qu'elle chérit", le mettre en charpie serait même bien plus proche de la réalité qu'elle n'aurait aucun remord à s'acharner sur une carcasse ayant déjà trépassée. Par chance, cet état ne se déclenche que très rarement, mais Yubel en ressent une profonde anxiété, utiliser ses capacités lui permet de se sentir en vie et d'être ce qu'elle est vraiment, l'enfant d'un dragon, mais elle à le pressentiment qu'une proximité se forme avec ceux qu'elle se jurait de combattre à force d'utiliser ses aptitudes dragonnicides. De plus, très empathique et en proie à un profond désir de garder en vie ceux qui lui ont tendus les bras, contrairement à Weisslogia, elle ressent le besoin de s'extraire auprès des gens qu'elle apprécie afin de ne pas mettre leurs vies en péril.



Histoire



           C'est dans les lointaines terres d'Alakitasia, que le dernier des sept enfants choisis par les dragons vit le jour. Un royaume en proie à de nombreux ébranlements politiques depuis la mort inattendue du Spriggan, qui s'annonçait jadis comme le maître incontesté de l'Empire d'Alvares. Clamé et perçu comme invincible, sa mort sonna comme un chant de révolution auprès des guildes subjuguées par ses soins, et après plusieurs années de guerre vint une paix fragile, dévoilant l'Empire démantelé du tyran sous un nouveau jour. Dirigé par bon nombre des anciens maîtres des guildes asservies, Alakitasia s'élança vers un nouvel horizon, profitant de ses côtes tournées vers la mer australe pour développer un marché prospère. Déserts abysséens, oasis à en défier l'imagination, ces étendues infinies devinrent avec les siècles, des terres de légendes où si l'on en croit les mythes, se cacherait les artefacts du célèbre mage noir.










             Celui que l'on nommait le Spriggan avait des attentes très particulières vis-à-vis de son royaume. Ainsi, des dogmes très strictes qui subsistèrent qui permettaient à chacun de rester à sa place afin de pouvoir se targuer d'une hiérarchie solide, un pyramide politique, un système bien en place. Et cela avait persisté des années après sa mort, ainsi la famille Al-Thamen qui pouvait jouir d'une certaine richesse, était principalement chargée de la gestion et des comptes des écrits concernant la magie, qu'ils proviennent de Zeref lui-même, où d'autres illustres érudits. C'était dans un complexe relativement sombre qu'il vit le jour, ses premiers mois furent des plus communs pour un nouveau-né de son âge, mais dés ses quatre ans, son père plaça l'enfant dans ce qui semblait être un dédale chargé d'une dizaine de bibliothèques. Il lui expliqua, non sans peine qu'il devait passer les deux prochaines années à l'intérieur, afin d'apprendre de lui-même. Bien évidemment, un domestique lui apporterait de quoi manger et boire à sa guise, mais son épanouissement s'annonçait grisant. Lors des premiers mois, lire était un véritable calvaire car, il n'en était lui-même pas capable. Parmi les multiples babioles entreposées dans la salle où il se trouvait, il y avait une petite pellicule dorée faisant la taille d'un pouce. D'après son savoir paternel, il s'agissait d'une lentille de vue qui permettait une lecture et une compréhension accélérée des choses. C'était une version améliorée des lunettes de vent, un objet relativement à Ishgard. Mais Alakitasia n'était pas la contrée des secrets et des reliques pour rien, n'est-ce pas ?




              Les mois devenaient de plus en plus longs et même avec l'utilisation de cette lentille magique, la théorie n'était pas quelque chose qu'il avait dans le sang. Par chance, il se lia rapidement d'amitié avec le serviteur qui se chargeait de lui apporter ses repas à travers les barreaux d'étains qui le séparait d'un long couloir. Ce dernier, bien que disposant du strict minimum que pouvait espérer un roturier d'Alvares en termes d'éducation, s'empressa d'aider le jeune enfant. Il avait au moins de bons qu'il n'était pas aussi hautain que ses parents, bercés dans une gloire matérielle et superficielle. Grâce à lui, les livres qu'il était forcé d'étudier devinrent rapidement d'une aisance dérisoire et sa nonchalance face aux études se changea en une véritable soif de savoir. La dernière année le changea en un enfant curieux et déjà incroyablement instruit et enfin, son père le fit sortir du lieu d'étude pour qu'il puisse retrouver son foyer. Malheureusement, le sentiment d'être chez soi avait disparu. Quelques semaines après avoir retrouvé sa chambre, l'anxiété et la crainte de ne pas être à sa place devenait de plus en plus grande. Lui qui était d'une maturité époustouflante pour ses six ans, à la manière d'un véritable prodige, fit le choix irresponsable de quitter les siens lors d'une nuit qu'il vit comme propice à sa fugue. Traversant les rues illuminées des marchés orientaux, vêtu de parures d'or et d'une sarouelle noire. Il était ébloui par les lanternes se balançant en étant attachées le haut des tentes des marchands, plaçant son avant-bras devant les yeux pour avancer, bousculés par des centaines si ce n'est des milliers de citoyens venant se disputer les meilleurs prix. Au loin, il croyait apercevoir les quais, humant l'odeur de l'eau salée jusqu'au creux de ses narines, il accéléra le pas, se lançant dans une course frénétique en direction du prochain bateau qui allait mettre les voiles en direction de Fiore. Dans les écrits géographiques qu'il avait pu lire, Fiore était un royaume de liberté où il faisait bon vivre, où le destin n'était pas d'ores et déjà choisi pour quiconque avait le malheur de venir au monde.

Grâce à sa petite taille, se cacher dans un tonneau de poissons ne fut pas difficile, bien que les multiples secousses ne furent pas indolores, mais les mousses étaient bien trop saouls pour calculer les petits gémissements engendrés par l'enfant. Cependant, l'odeur devenait de plus en plus difficile à supporter, s'il n'avait pas tort, ce navire devait partir en direction de Fiore, dans une ville portuaire qui servait de commerce clé jusqu'aux multiples cités. Une fois que le silence s'annonça, l'enfant déduisit qu'il était maintenant dans la cale, un endroit creux de la caraque, ce n'était pas ici que les marins séjournaient, là il n'y avait que les rats et parfois même des prisonniers. Il retira ses vêtements, pour enfin se retrouver nu, ne pouvant plus supporter l'odeur insurmontable du poisson sur ses vêtements humides avant de chercher quelque chose à manger. Après avoir retourné les caisses, les unes après les autres, il tomba nez à nez avec un oeuf qui était dissimulé derrière plus sacs de grain, entreposé sur un coussin de velours verdoyant, Yubel ne pouvait pas espérer mieux. Il ne pouvait d'ailleurs pas s'empêcher de saliver abondamment, s'approchant du butin culinaire en écartant les bras, les yeux pétillants, et commençant à faire des câlins presque exagérés à celui-ci tout en frottant sa joue droite dessus.


Il approcha sa main du sommet de la coquille et stabilisa l’œuf de la paume, empoignant un petit maillet en bois qui avait visiblement était oublié par les marins, il se prépara à asséner un coup contondant. Mais au moment où l'outil s'apprêtait à le percuter, il se fissura et un petit chat volant s'en échappa d'un poing vainqueur, collant un violent uppercut à l'enfant un peu trop gourmand qui s'écroula lentement au sol comme une loque affamée.

"- Tadaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !" s’écria l'exceed au pelage rougeoyant encore humide, un petit sourire aux babines. Tandis que l'enfant gisait au sol, le visage caché sous ses mèches noires.

"- Mai-..Mais j'ai faim moi.. ueh..." disait-il en gémissant bêtement comme un infirme avant se de relever d'une manière un peu plus sérieuse pour décrire ce qui se trouvait face à lui. C'était un chat anthropomorphe et ailé... Du moins, ailé il y a un instant, car le petit venait d'interrompre son sortilège de type Aera. Il avança avec ses petites pattes et se mis à tendre sa patte en direction du jeune garçon qui le regardait avec incompréhension.

"- Bah alors ! J'vais pas te mordre !"

"- Euhm.. C'est que... J'ai jamais serré la main à un chat moi !"

"- Dans ce cas qu'est-ce que tu attends, tu verras, je suis une expérience inoubliable ! Et puis on dit serrer la patte, gros nigaud !"

Il arqua un sourcil, cette petite créature n'avait rien de commode, et semblait déjà si instruite et si bien introduite alors qu'elle venait seulement de naître. Il déglutina puis serra la main à ce chat sur pattes et se résolu à passer le reste de son voyage en sa compagnie. D'après les discussions entre le quartier-maître et ses mousses, traverser l'océan en direction d'Ishgard allait prendre plusieurs semaines, manger son bout de pain devenait de plus en plus ardu pour les deux compagnons, mais ils parvinrent à bon port sans trop d'obstacles. Finalement arrivés au port de Cedar en pleine nuit, les deux compères découvraient avec émerveillement les bâtisses occidentales qui semblaient si différentes de ce que l'on pouvait voir à Alvares ! Les livres disaient bien vrais, les Ishgardais ont une véritable manie pour les bâtiments géométriques. Celui qu'il avait nommé Lunn séjournait sur le petit crâne chevelu du jeune enfant, à observer les étoiles, les bras croisés derrière la nuque tandis que sa queue caudale s'amusait à chatouiller le nez de Yubel.

"- C'est pas bientôt terminé tes gamineries ?" dit-il en effectuant un léger mouvement de menton, faisant tomber sa lentille de vision dorée par inadvertance avant qu'un marin ne passe pour la piétiner, bousculant légèrement l'enfant toujours sur les quais.

"- Pousses toi, morveux !"

"- Moi à ta place, je nous chercherais quelque part où dormir, si tu veux pas avoir à sympathiser avec ces malabars."

Yubel hocha doucement la tête et commença à chercher un lieu où passer la nuit, mais il était visiblement déjà trop tard, la plupart des auberges de ce petit village étaient clôturées, il décida donc de poursuivre sa route vers la Cité d'Era en suivant le sentier et les panneaux d'orientations.


Ils étaient donc en route, ils n'avaient pas mangé ni dormis mais avaient soifs d'aventure. Le jeune garçon semblait inépuisable, invincible. Il marchait, pieds nus sur le gravas, toujours un petit rictus au bec et un regard éclatant et peut-être bien éclaté.. L'illusion d'être en bonne forme tenait bien jusqu'ici, mais le malaise se fit sentir, il tituba à droite puis à gauche, faisant tomber son exceed qui dormait sur sa tête avant de s'écrouler, ne laissant qu'un voile trouble et de la terre renversée venir lui piquer les yeux. Il tenta de lever un bras pour s'essuyer mais était paralysé. Rapidement, il perdit connaissance, tandis que Lunn poursuivait sa sieste, la chute ne l'avait pas réveillé, son sommeil était de plomb, mais sur le bas-coté d'un chemin fréquenté car conduisant vers une grande ville, ils ne tarderaient pas à être trouvés. Mais peut-être pas par la personne qu'ils espéraient.

Un ronflement titanesque s'introduisit dans les rêves du garçon qui était pourtant bien serti comme un diamant à sa bague dans ses songes qui paraissaient joyeuses, il rêvait d'une petite copine, ricanant et rougissant parfois dans son sommeil, mais les ronflements s'intensifiaient, son corps et même son monde onirique commençaient à trembler, il finit par ressentir une attraction gravitationnelle, une chute, il était en train de tomber ! Il se réveilla en sursaut et s'écrasa à la seconde d'après sur l'herbe, tout en grognant, il essuya son visage de ses petites mains et aperçu l'immense silhouette draconique encore endormie. Si il s'était endormi sur le museau d'un dragon, il s'en souviendrait, mais là n'était pas la question ! C'était un DRAGON Il n'était pourtant pas capable d'hurler, son souffle était coupé, il était partagé entre la peur la plus profonde de sa jeune existence et l'admiration. Après plusieurs minutes à ne pas savoir que faire, il réalisa que c'était cette créature majestueuse qui l'avait emmenée ici, peut-être pour nourrir ses enfants ? C'était probablement la raison de sa présence, servir de pâture à des dragonnets, hors de question ! Il chercha Lunn du regard et le trouva en train de dormir sur l'une des cornes nasales du grand dragon blanc. Il s'arma de courage et s'élança dans le cœur de l'action, escaladant la gueule du reptile dormant pour sauver son nouvel ami, quand il parvint au pique, il entendit un clignement de paupière grotesque, une voix résonna dans les bois alors qu'il n'avait pas ouvert sa gueule, une voix et un dialecte étranger mais qui se traduisait naturellement dans son esprit.

"-  Es-tu certain de vouloir partir ? Je sens dans ton cœur une profonde angoisse mon enfant, un sentiment que je comprend mais qui n'a pas lieu d'être ici, car tu es en sécurité."

Yubel surprit par cette voix transcendant sa tête par il ne savait quel moyen, lâcha prise et chuta de la corne du dragon, il mit ses mains devant ses yeux, se sachant bon à partir dans l'au-delà avant de se voir rattrapé par la langue du dragon qui le déposa lui et son exceed sur la terre ferme. Couverts d'une salive épaisse et peu appétissante. Dés lors, il regarda le grand dragon somnolant dans les yeux, envahit d'une nouvelle émotion qu'il n'avait ressentit auparavant, il se sentait chère auprès de quelqu'un. Soudain, jusqu'à ce qu'un livre lui tombe sur la tête.


"-  Ta protection a un prix, j'attend de toi de l'assiduité, ce n'est qu'en t'instruisant que tu feras le poids.

Le garçon hocha doucement la tête alors que son exceed dormait toujours, ses rêves tombaient en cendres, lui qui voulait voyager, se retrouvait prit sous l'aile d'un grand et majestueux dragon. Mais n'était-ce pas mieux au fond ?

Dés lors son entrainement commença, il devait bâtir sa petite maison à chaque fois que lui et le grand Weisslogia devaient changer de lieux. Les voyages devenaient fréquents, il rencontra à plusieurs reprises d'autres enfants comme lui, mais ils semblaient tous bien plus talentueux et instruits, ce qui fit naître un certain complexe d'infériorité en lui. Bien que toujours acharné comme un petit diable dans son entrainement au point d'en fasciner le dragon blanc, ses progrès étaient toujours invisibles. Lors d'un sommet des Sept dragons au Mt. Yakobe, Yubel s'introduisit quelques heures avant la réunion afin de s'entretenir avec Igneel, qui pouvait se targuer d'avoir l'élève plus féroce des sept. Il ne manqua pas de lui demander pourquoi Weisslogia l'avait choisis alors qu'il semblait être le meilleur des incapables, ce à quoi l'immense créature aux écailles cramoisies répondit en rigolant grassement.

"-  Une incendie ne se forme pas en un instant gamin. Mais si on lui donne un petit coup de pouce, le feu prendra bien plus vite." répondit le Seigneur des flammes, qui à défaut d'être sage, savait inventer des proverbes démodés et de mauvais goûts. Il se fit repousser très doucement par l'une des griffes du grand dragon et se retira pour rejoindre son enfant adoptif, il se sentait étrange, comme si ce dernier lui avait communiqué quelque chose de plus profond que de simples paroles, mais ce n'était peut-être que son imagination débordante qui lui jouait des tours. Bien qu'amis entre eux, les anciens ne semblaient se soucier que de leurs protégés, tout comme Weisslogia ne se préoccupait que de Yubel, et pourtant il n'avait pas l'air alarmé de la faiblesse de son apprenti. Son entrainement reprit son cours jusqu'à l'âge de ses dix sept ans. Il était enfin devenu quelqu'un, un homme sec mais musclé, toujours vêtu d'un accoutrement oriental que Weisslogia ne manquait pas de lui trouver. Son exceed avait lui aussi des vêtements à sa disposition, bien qu'il était devenu fort, il n'avait aucune idée de ce qu'il pouvait valoir face aux autres Dragon Slayer. Mais ça ne l'importait que très peu, quand celui qu'il considérait comme son vrai père lui annonça que son entrainement était terminé, il accepta les séparations avec la maturité d'un vrai jeune homme, faisant ses bagages et réunissant ses dernières affaires, il se lança vers le nord de Fiore afin d'intégrer Blue Pegasus, une guilde dont il avait entendu les louanges durant toute sa jeunesse alors qu'il s’entraînait parfois non loin de Magnolia.

Finalement recruté sans difficultés en montrant simplement ses capacités au chargé du recrutement nommé Mesmer, son aventure comme héros commença ici. Lui et Lunn parvenaient à finir les missions avec une aisance déconcertante, il rentrait à chaque fois au Siège de la guilde comme un vainqueur, il semblait inarrêtable.


Dans son élan de succès, il fut finalement placé sur une mission bien plus difficile que les autres, il s'agissait d'une mission de rang A qui pouvait contenir des risques allant jusqu'à quelque chose fait pour un rang S. Il était en effet question d'enquêter sur les pots de vins qui avaient lieux au sein du conseil à la Cité d'Era pour faire passer des lacrimas destinées à la vente pour l'état envers la guilde noire Phantom Lord qui en avait cruellement besoin pour ses recherches. Cette ville qu'il tenait en si haute estime n'était visiblement qu'un repaire à pourritures alors ? Il passa ses journées à siroter un nectar sucré, suivant à la trace ses cibles avec un air toujours très détendu, alors que son exceed prenait un bain de soleil, allongé sur son tâte confortable et soyeuse à cause de ses longs cheveux jais. Très vite, le rythme de la mission s'intensifia lorsqu'il remarqua ses suspects se précipiter avec hâte en direction de la sortie de la ville sans raisons apparentes. Ils avaient quelque chose à se reprocher ? Ou peut-être que sa filature n'était pas digne d'un véritable agent infiltré. Dés lors, il déposa son exceed au sol, prit ses appuis et s'élança lui aussi dans une poursuite frénétique, rejoignant les toits et utilisant ses capacités de dragon slayer de la lumière pour augmenter sa célèrité, mais alors qu'il pourchassait ses cibles comme une furie, un carreau d'arbalète le toucha à l'épaule. Les membres du conseil qu'il espionnait avaient visiblement prévenu la garde pour l'empêcher de nuire. La douleur fut si forte qu'il chuta d'un des toits, glissant sur les tuiles avant de s'écraser au sol. Toujours assez fort pour continuer, Yubel se releva difficilement et cassa le carreau, dr décidant à passer par les ruelles afin de ne pas être dérangé. Son bras gauche le faisait souffrir, mais il n'allait pas essuyer sa première défaite, pas maintenant ! Grâce aux raccourcis des ruelles, il trouva un moyen plus aisé de quitter les murailles et de sortir de la ville, suivant ses cibles qui avaient ralentis la course une fois sur la route de campagne tandis qu'il se contentait de les suivre depuis les bois. La route fut longue et la nuit tomba rapidement, privant le chasseur de sa régénération passive. Le combat, si il devait y en avoir un, allait être difficile, mais c'était trop tard pour abandonner.

Alors qu'il décrivit sans problèmes du regard ce qui semblait être un entrepôt au loin, il se décida à hâter sa traque dans les feuillages pour atteindre le lieu avant ses adversaire. Une fois sur place, il s'introduisit avec une facilité particulière dans les locaux et ne manqua par d'utiliser l'un des drapés qui servait de rideau pour se faire un bandage à l'épaule, puis il détruisit les caisses de lacrimas qui s'y trouvaient pour enfin s'adosser à l'un des piliers en métal du bâtiment tout en gardant un œil sur la porte d'entrée. Il reprenait son souffle et essayait de se calmer, ce petit sprint l'avait pour autant poussé dans ses derniers retranchements, mais il se devait de garder son sérieux !

Après plusieurs minutes, ses deux ennemis pénétrèrent dans l'enceinte de l’entrepôt, tandis que l'un prit peur face à l'état des lieux, le visage de l'autre ne manqua pas de se tordre de colère. Soudain, ce mage mystérieux au commerce trop louche pour être ignoré bondissa sur Yubel pour lui coller un direct en plein visage et briser le pilier avec, faisant s'écrouler les décombres sur le jeune homme qui n'avait pas prit le soin de se mettre en garde. Il s'en extirpa difficilement, alors que le compagnon de son adversaire était parti chercher des renforts, il se trouvait face au plus costaud, bien qu'il était en ce qui le concerne, en très mauvaise posture. Tout en se craquant les bras, puis la nuque, il toisa son regard sur le jeton d'argent que l'homme portait au cou et se mit à rire bruyamment.

"- C'est pire qu'un bordel ce conseil, ils prennent n'importe qui, et dire que j'vais mettre sa fessée à un mage saint, ça ne fera qu'embellir mon palmarès de toute manière."






Dés lors, le combat commença, de manière très équilibré les adversaires parvenaient à s'échanger plusieurs coups d'une rare violence. L'un en assénait un, et l'autre répondait presque immédiatement, la fureur du combat n'avait jamais était aussi brûlante, et dans ses convictions ultimes, Yubel se sentait destiné à gagner. A chaque fois qu'il essuyait une attaque, il en renvoyait deux, perdre semblait impossible, d'autant plus si l'adversaire était un mage saint, et pour cause, le combat commençait à tourner en sa faveur. Le dragon slayer se régénérait par le biais des reflets lunaires qui s'illustraient si bien sur les salves d'eau de son ennemi qui n'était autre qu'un hydromancien. Le combat se poursuivit et Yubel prit finalement un avantage réel, il propulsa son ennemi d'un coup de pieds retourné au visage et le chargea pour lui porter le coup final, mais dés lors le temps s'arrêta. Sa blessure qu'il avait pansé voilà déjà une heure auparavant se mit à lui donner des spasmes, il trébucha dans sa course enragée et commençait à voir trouble alors que le mage saint se releva pour le ruer de coups de pieds au sol. Il cracha du sang, plusieurs fois même et semblait incapable de bouger, comme si son adrénaline s'était dissipée, il n'avait même plus la force de souffrir, et cette fin tragique, cette impuissance, lui rappela le jour où il fut trouvé par Weisslogia. Au loin, il aperçu des lumières blanches qui passèrent le portail alors qu'il était à l'agonie au sol, avec plusieurs cottes cassés. C'était des membres du Conseil, des chevaliers runiques.

"- Sato Lockart, vous avez pour ordre de vous mettre à terre !" s’écrièrent les chevaliers de concert, ce que le mage saint accepta de faire sans lambiner, il lança dés lors un regard noir à son camarade apeuré de tout à l'heure qui l'avait visiblement dénoncé aux autorités honnêtes sur son trafic de lacrimas. Tandis que le dragon slayer, qui avait trépassé à l'inconscience, fut prit en charge par une jeune femme aux cheveux roses.

Dés son réveil, il se retrouva dans un camps qui semblait abandonné depuis peu, Lunn n'était plus là lui aussi, et alors qu'il commença à se mettre debout, il remarqua que sa blessure à l'épaule ne le faisait plus souffrir. Quand il abaissa son regard en direction de son torse, il prit peur, le dragon était mort.






Son corps était devenu si petit, et si frêle et de plus ELLE était nue ! Sans savoir pourquoi, elle commença a pleurer, submergée d'émotions incontrôlables en sillonnant le camps, elle ne s'y éternisa pas et le quitta rapidement pour errer dans les vastes étendues boisées comme le ferait une vierge effarouchée à la recherche de son prophète, et une fois encore, il y en avait un. Ce n'était, certes, pas un dragon cette fois, mais une jeune femme modeste aux cheveux dorés et ondulés et au regard bienveillant, touchée à voir une si jeune enfant abandonnée de la sorte, elle se résigna à la conduire chez elle. Elle portait le très beau nom d'Imelion, que Yubel trouvait étrangement très esthétique; elle qui n'en avait pas car Weisslogia trouvait que les patronymes n'était qu'un moyen de plus de diviser les hommes. Conduite et habillée à son manoir, la dragon slayer fit la connaissance du fils de Lazel, bien qu'il n'était pas question pour elle de rester, lorsqu'elle lui demanda d'où elle venait, Yubel fut incapable de répondre. Et pour preuve, elle ne s'en souvenait plus, elle n'avait que de très brefs souvenirs de son apprentissage en compagnie de Weisslogia, et de Lunn, mais n'arrivait pas à se souvenir de son apparence d'antan ni même de ce qu'elle y faisait, la seule chose dont elle était certaine, c'était sa nature de dragon slayer et qu'elle avait était métamorphosée.

Ce à quoi Lazel répondit de manière très rassurante, dés lors, sa vie dans un nouveau lieu de faste commençait. Elle avait une sensation de déjà vu, et alors qu'un jour elle explorait les vastes jardins, elle tomba nez-à-nez avec un petit chat rouge.

"-Ah.. Euhm.. Coucou ! Tu t'es perdu ?" demanda-t'elle timidement en cachant ses petites mains derrière son dos. Le visage du chat anthropomorphe commença à se tordre d'incompréhension puis il commença à crier, en panique.

"- Alors c'est toi ! T'as mangé Yubel ! Oh non je l'crois pas, c'est un cauchemar, bouffé par un ga- Il se fit interrompre d'une claque avant de pouvoir terminer sa phrase par la jeune fille et elle s'exclama avec d'avantage de sérieux.

"- C'est moi Yubel, petit con, et je ne sais pas pourquoi, tu me dis quelque chose."

Dés lors, l'exceed tomba dans l'inconscience et fut recueillit par l'enfant qui prit soin de lui depuis sa chambre. Les retrouvailles étaient pour le moins originales, mais très rapidement, les deux compagnons n'eurent aucun mal à se ressasser les rapports d'antan. Ainsi, et pour la première fois, Yubel apprit à vivre en compagnie d'une véritable famille, bien que le père semblait absent. C'était peut-être l'une des rares qui pouvait se targuer d'avoir eu trois enfances différentes, mais combien de temps allait durer celle-ci ? Lazel s'impliqua à la recherche d'un moyen de contrer le sort dont Yubel était victime, mais son organisme aux caractéristiques draconiques semblait en avoir altéré les effets, ce n'était plus un simple effet secondaire que l'on pouvait retirer comme une étiquette, c'était devenu son corps et Yubel l'accepta difficilement. Lors des premiers mois, la jeune fille fut mise au courant de la mort des anciens dragons face à la calamité récurrente qui avait réduit à néant l'est de Fiore. Celui qu'ils nommaient le dragon de cristal, c'était donc pour ça que son père l'avait choisie ? Ces questions étaient sans réponses mais Yubel était déterminée à y répondre un jour.

Deux ans passèrent en compagnie de sa famille adoptive, Lazel restait toujours aux aguets car le fait qu'un dragon slayer sans défense et seulement âgé de dix ans vivait non loin d'une bourgade allait attirer les esprits malveillants qui voyaient en elle le cobaye parfait pour l'évolution de la science sur les lacrimas. Les attaques nocturnes commencèrent, au début Lazel n'avait aucun mal à repousser les mages et fit même poster une garde et des patrouilles dans les zones environnants le manoir, mais un jour elle fut prit de court par l'introduction d'un gaz toxique dans l'enceinte des lieux. Son jeune enfant tomba dans l'inconscience, et alors qu'elle suppliait à Yubel de prendre la fuite, et que son exceed déploya ses ailes pour s'envoler avec elle, elle s'y refusa et s'élança dans le nuage de fumée, retombant lourdement au sol. Elle se mit à aspirer l’entièreté du gaz toxique, des larmes commençaient à couler sur le creux de ses basses paupières face à l'incompréhension de sa mère adoptive. Le mage ennemi pénétra enfin en lançant un filet munis de bolas pour l'immobiliser, mais cette fois il n'était plus question de fuir. Elle adopta une posture animale, et commençait à voir trouble à cause des effets du gaz mais fit de son mieux pour ne pas y prêter attention, immergée d'une envie de défendre ceux qu'elle aimait, une envie qui semblait plus forte que jamais. Son dos se craquela en un instant dans un brasier mêlé d'une flamme azurée et rougeoyante et une silhouette bien plus grande et adulte aux caractères physiques similaires à celles d'un dragon s'illustra hors de cette aura d'énergie abondante. Elle semblait être irradiée par son énergie lumineuse, et renforcée par un ardent pouvoir qui s'était endormit en elle ces dix dernières années.




La mêlée éclata, mais son adversaire ne résista pas très longtemps, se faisant briser de parts en parts dans un assaut de coups sévères et sans pitiés, elle l'emporta finalement dans les cieux au point de disparaître, laissant le manoir dans un piteux état à cause des attaques récurrentes de Phantom Lord, mais avec sa famille saine et sauve. Encore dans les airs avec le corps de son adversaire entre les mains, elle perdit à nouveau connaissance et se mit à chuter à pleine vitesse, son exceed l'attrapa de justesse et jugea bon de ne pas y retourner car les deux n'étaient plus en sécurité nul part, et avec les quantités de gaz inhalées, elle allait être incapacitée pour les vingt prochains jours


Derrière l'écran !


Pseudos(s)
► Noyel
Âge
► 19 ans
Avis sur le forum
► EH OH OH EH
Bonjour, excusez moi, vous êtes célibataire ?
Non non  


©️ ASHLING DE LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 14/05/2015
Sam 7 Jan - 2:32
Bienvenue a toi.

Après avoir analysée ton histoire, il me semblerait que Conseil de la Magie, Rang A soit le plus approprié. Il est désormais tant pour toi d'écrire ton chapitre dans ce grand livre qu'est notre monde.

Cordialement, L'historien.
Revenir en haut Aller en bas
Chasseur de dragons vindicatif [100%]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Chronologie du bouillonnant chasseur de dragons : Natsu Dragnir
» Galerie de Artorias / Thalion dit le mec qui fais du graph quand il s'ennuie.
» Dragons (2010) DreamWorks
» La Grotte du Chasseur
» Donjons et dragons : figurines sur plateau lumineux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Rise's Tale :: Administration :: Journal du mage :: Présentations :: Codex des Âmes-
Sauter vers: