AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 :: Administration :: Journal du mage :: Présentations :: Codex des Âmes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Terminée] Dans l'ombre du Dauphin de Fiore.

avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 04/01/2017
Ven 6 Jan - 18:50

Fiche d'identité

• Nom: E.Fiore
• Prénom: Mello
• Age: 27
• Genre: Féminin
• Magie : Maitrise basique des magies élémentaires +
Magie perdue :
 
• Camp: Fugitive royale et mage noire "reformée", neutre.
• Avatar :  Kiss-Shot Acerola-Orion Heart-Under-Blade (Kizumonogatari/Bakemonogatari)
• Autre : Est la grande sœur du prince de Fiore.
Physique




Mello étant une jeune adulte qui commence à atteindre le pic de la maturité de son corps, elle présente une très bonne constitution physique, que cela soit à travers sa robustesse ou son agilité, ou bien même ses charmes féminins qui n'ont clairement plus rien de la princesse adolescente qu'elle était.

De sang royal,elle n'a pourtant plus l'apparence de la petite princesse innocente que son petit frère  possède à l'heure actuelle. Du haut de son mètre quatre-vingt, et sans talons, ses yeux jaunes dorés percent chaque être qu'elle juge, son pas est assuré, arrogant, défiant le regard. Ajoutant à la prestance royale de sa démarche des touches de sensualité et d'égo démesurés. Si cela ne suffisait pas ses courbes très développées ne font qu'appuyer le coté sensuel de cette personne. Son visage est passé de celui d'une jeune curieuse du monde, de la magie, de sortir du palais à celle d'une personne méfiante, narcissique, mais également avec beaucoup de pitié pour autrui.



Ses très longs cheveux blonds sont souvent libres ou attachés,au quel cas ils le sont avec un bandeau noir qui vaut sûrement une fortune,un souvenir de son petit-frère adoré.Ses cheveux blonds très soyeux sont entretenus par elle-même, peut-être encore seul symbole de son sang royal qui n'a pas été teinté par le fait de devenir une renégat et les évènements qu'elle a vécus, néanmoins ce n'est pas ça qui la démarquera et qui vous fera dire que vous avez retrouvée la princesse de Fiore.

Sa peau semble plutôt pale, et très sensible, en tout cas d'apparence,elle n'est pas si musclée, ses courbes prévalent sur sa musculature malgré une force plutôt conséquente.

Sur son visage quasi parfait et assez souriant souriant de façon plutôt vicieuse ou insouciante, il n'y a pas une seule ride, pas même une seule imperfection,néanmoins son visage doux d'adolescente royale est devenu très sensuel,voir presque mature malgré son jeune âge. Un point assez différent de sa jeunesse semble être ses oreilles, pointues, nul ne sait quelle est l'origine d'une telle métamorphose, si ce n'est qu'on peut rapporter l'apparence aux fées des anciens mythes et contes.

Bien que souvent vêtue de tenue sombres destinées à camoufler son identité, il revient assez souvent que lorsqu'elle n'est pas obligée de sa cacher qu'elle porte une somptueuse robe rouge et noire avec de longs collants,et elle traine soit pieds nus soit avec des escarpins rouges. Il semble évident qu'elle n'aurait pas pu s'offrir ça en tant que fugitive et recherchée et que ce sont des affaires qui appartenaient à sa mère décédée, volées au Palais avant sa fugue. Elle n'est pas très équipée, si ce n'est d'une lame, peu concernée de se défendre avec plus que ça et sa magie.

Nul ne sait si ses yeux dorés sont capable de pleurer, mais ils expriment assez souvent une folie passagère dans son regard.






Personnalité



Mello était une enfant gentille et attentionnée, peut-être un peu trop pourri gâtée, mais c'était une enfant de royauté après tout, néanmoins elle était bien éduquée et elle avait hâte d'être grande sœur, quand sa mère est morte elle était profondément triste mais elle avait quand même son petit frère et elle devait s'occuper de lui, néanmoins, après des incidents avec son père, sa personnalité a drastiquement changée après sa fuite.

Arrogante, dédaigneuse, elle a pitié d'autrui mais uniquement par ce qu'elle regarde les gens de très haut. Elle ne semble jamais vouloir parler de son petit frère, ce qui rend plus énigmatique sa fugue, elle déteste qu'on lui tienne tête et ne se refuse pas à enfoncer les portes même ouvertes à coup de pied. Elle n'est pas autant tombée dans la luxure que son frère, renégate certes, mais pas débauchée. On peut observer des changements de personnalité dans son regard et son attitude, quand elle est seule ou entourée de bandits ou de mages noires, passant d'une personne avec une image forte et peut-être très sadique et surtout intransigeante à une pauvre enfant pleureuse dans le calme et la solitude, lorsque personne ne la regarde. Elle semble tout de même avoir du mal à montrer un coté vicieux et mal intentionné face à des enfants, pour qui elle a vraiment pitié. En revanche pour les adultes plus faibles qu'elle ou qu'elle considère plus faible, sa pitié est tournée vers le fait qu'ils aient à vivre aussi faibles sûrement toute leur existence et qu'ils n'y changent rien.
Histoire

Chapitre 1 : « La fugue »

Une soirée habituelle dans les grands couloirs du palais de Crocus, bientôt la nuit.
Mello observait tranquillement son petit frère dormir dans son lit, il était si mignon et à croquer, dommage qu’il soit aussi un petit emmerdeur de première catégorie, mais quand il dort c’est un vrai ange, rien à lui reprocher. Elle sourit alors qu’elle remonte une dernière fois la couverture pour ne pas qu’il attrape froid, déposant un baiser sur son front avant de fermer la porte de sa chambre, sûrement dix fois plus grande que celle d’un enfant de famille modeste de Fiore.
« Bonne nuit, petit frère », murmura—t-elle en fermant la porte de la chambre, vérifiant bien qu’il dormait. Il n’était plus si petit que ça, âgé de ses douze ans, mais il faisant encore quand même très enfant, on était loin de se douter qu’il approchait de l’adolescence. La princesse blonde se parlait à elle-même dans les profondeurs de ses pensées, s’imaginant son petit frère adulte avec sa futur belle-sœur, parfois cette pensée la rendait jalouse mais il fallait bien que Marian ait une femme qui puisse s’occuper de lui, sa sœur ne le pourrait pas tout le temps, elle ricanait en imaginant de terribles scénarios de jalousie entre son futur prince charmant et son petit frère, prince charmant qui tardait, tout de même, du haut de ses vingt ans elle n’était toujours pas mariée, et elle en remerciait le destin, elle ne voulait surtout pas d’un mariage forcé, comme toutes les filles de son âge elle voulait trouver cette personne, pas forcément un homme ni une femme, mais juste la personne qui lui conviendrait, après tout elle avait depuis longtemps oublié l’objectif d’avoir une descendance, en tant que première-née, elle avait beaucoup de droits et un futur de Reine-régente, au désespoir de son père, mais le cadeau que lui donna sa mère avant de périr, son petit-frère Marian, était aussi un malheur pour son futur, son père l’avait totalement mise au second plan, il lui parlait peut-être une fois par semaine et c’était pour parler de son fils, il n’avait plus aucun intérêt pour sa propre fille, elle voyait dans la lueur terne du regard de son père le Roi, une lueur terne qui était de plus en plus présente depuis la mort de sa mère, le Roi avait perdu beaucoup en affection et en émotions, pour lui Mello n’était pas plus qu’une femme de chambre « royale », bien sûr il n’avait pas oublié son prénom ni le fait que c’était sa fille, mais elle n’était même plus invitée avec lui à visiter les autres nobles ou diplomates, au contraire c’était son frère qui était surbooké de toutes ces choses, sans que son père ne se rende même compte que c’était trop de pression pour le jeune prince, alors qu’il avait une princesse mature d’esprit et joviale prête à l’aider dans les affaires de son royaume, mais il se refusait à l’avoir ne serait-ce que pas loin de lui, que ça soit à table ou en présence d’invités, mais elle n’en voulait pas à son père, elle théorisait que c’était sa si grande ressemblance à sa Mère aux yeux de son père adoré qui l’empêchait de finir le deuil, c’était pourtant il y’a déjà douze longues années..
Le palais étant très grand, elle aimait se balader pendant plusieurs minutes dans des couloirs qui n’étaient même pas occupés, souhaitant le bonsoir aux servantes qui passaient par là où aux majordomes. Elle finit par arriver devant la salle du trône, les très grandes portes ornés de décorations somptueuses étaient ouvertes, et elle pouvait entendre une discussion houleuse, son père haussant la voix, mais qui, en un tel soir pouvait le mettre dans un tel état ? Furtive, et dans tous ses droits, elle se glissa pleines de questions sur ce qui se passait dans la vaste salle, son père était assis sur son trône massif et futilement ornés de joyaux et autres métaux précieux. L’air blême il discutait avec un étrange personnage, entièrement vêtu de la tête au pied d’une robe sombre qui recouvrait entièrement également sa tête, impossible discerner ou deviner son identité.
« Ce que vous me demandez est impensable, vous êtes fou ! »  Protestait alors le roi, furieux en observant l’être encapuchonné, sa voix grave et stricte résonnant dans la pièce royale.
« Est-ce vraiment tant de la folie que ça ? Nous représentons l’alliance entière des guildes de mages d’un Pays, et tout ce que nous demandons c’est un enfant de sang royal, un tribut de votre bonne volonté pour garantir la paix entre nos deux nations, ce n’est pas une si grande perte, n’est-ce pas ? » dit l’envoyé de la nation de Midi, reconnaissable à l’emblème sur ses manchettes et le dos de sa grande robe.
Le roi était sidéré, il ne pouvait risquer une guerre dans un tel moment avec un autre pays, et il ne pouvait pas se dire que c’était du bluff, donner son propre enfant ? Inconcevable, il releva la tête, se grattant sa barbe, observant la vaste salle il remarqua sa fille, oui, sa fille, et s’il donnait sa fille ? Elle ne pouvait pas prétendre au trône et ne pouvait donc pas être une pièce maitresse politique dans le jeu de l’ambassadeur, et elle aimait beaucoup trop son frère pour ne pas menacer de se suicider si les agents de Midi voulaient tuer le fils du Roi de Crocus pour la mettre sur le trône.
Mello avait tout entendu, elle regarde son père, inquiète, mais légèrement souriante, ayant entendu son refus catégorique, elle se disait que tout allait bien pour elle et son frère.
Mais elle avait tort, ses yeux s’écarquillèrent et une expression d’effroi se développa sur son visage alors qu’elle entend ces mots sortirent de la bouche de son père :
« C’est d’accord, je vous offre la princesse Mello E.Fiore, ma fille, qui est également le premier-né de mes enfants. » Le visage de son père n’arborait pas une sincérité apaisante mais plutôt une folie concédée par sa décision de donner son rejeton royal. Au fond, ça serait comme un mariage arrangé, et il n’aurait plus à supporter les fantômes de son épouse décédée que lui donnaient les visions de sa fille.
Mello était horrifiée, mais au final elle finit par avoir la même pensée que son père et se dire que c’était bien pour son petit frère, elle regarda son père lui souriant avec hypocrisie.
« Bien, père, ce sera fait comme vous souhaitez… » Se furent les dernières paroles qu’elle adressa à son père, son départ fut décidé le soir même pour éviter que la rumeur ne soit propagée, et il y’aurait peu de témoins d’un voyage jusque là-bas dans la Nuit.

Elle eut peu d’affaires à préparer, les larmes qu’elle essayait de cacher s’échappaient souvent de son visage alors que son père ne lui adressa aucun regard alors qu’elle monta dans le carrosse de l’Ambassadeur, en direction d’un port pour prendre le bateau. Tout allait si vite mais elle essayait d’être forte, sur la route elle ne pouvait s’empêcher de pleurer en pensant à son petit-frère adoré, mais c’était mieux ainsi il serait protégé, elle en revanche, qui sait ce qui l’attendrait…
Soudain, après plus d’une heure sur la route, dans le silence total, un sifflement, quelque chose traversa l’avant du carrosse, se logeant dans le conducteur du véhicule, dans un bruit écœurant il perdit la tête, Mello était si morte sentimentalement de son destin de captive royale dans un autre pays qu’elle ne réagit pas, observant ce qui se passa, elle ne pouvait même pas crier, confuse.
Le carrosse n’était pourtant pas sans escortes, à l’intérieur il y’avait l’ambassadeur et deux mages protecteurs, ils sortirent rapidement du véhicule tout cela pour ne plus jamais être revus.
Dans le silence et des bruits sourds, de la magie, un combat sans merci dehors, puis plus rien, le noir complet, les bourdons dans ses oreilles, Mello essaya de sortir du carrosse, mais la porte s’ouvrit depuis l’extérieur plus vite qu’elle ne put atteindre la poignée.

Elle s’attendait à ce qu’on la tue, qu’on la saisisse et qu’on la torture, que lui soit commise la pire des atrocités, mais une main lui fut tendue, une main firme et jeune, et par un très bel homme aux cheveux longs, elle vu le tatouage de sa guilde sur son avant-bras, alors que celui-ci éclairait l’intérieur du carrosse avec sa magie de flammes. C’était un mage noir. D’une voix suave qui la fit trembler et sursauter, il la regarda droit dans les yeux.
« Venez avec moi, et tout ira bien. »
Elle reconnut la voix, un ancien agent d’espionnage de son Père, les manches toujours couvertes, c’était un agent double et en vérité un traitre qui travaillait pour une guilde noire.
Perdue, hystérique, apeurée, elle finit par faire une overdose de sentiments et tomber dans l’inconscience.

Le lendemain, dans le journal de Fiore , on déplorait la disparition de la Princesse, les évènements étaient parfait pour le roi de Fiore, cet attaque de mage noirs sur le carrosse de l’ambassadeur de Midi mettait à silence toute l’histoire diplomatique pour les deux pays, et aux journalistes ainsi qu’au petit frère de Mello, il put avec une fausse sincérité expliquer sa disparition et  utiliser ces mots :
« La princesse a reniée son devoir royal et a fuguée, j’ai trouvé ces lettres dans sa chambre. » Disait-il en agitant des fausses lettres qu’il avait forcé à écrire à un maitre calligraphe de sa cour royale pour imiter parfaitement les belles lettres de sa fille.

C’est ainsi que la vérité fut cachée, et que pour les années à venir il serait déclaré qu’elle aurait fuguée, alors qu’en réalité elle n’a décidé de rien.
Ailleurs, une princesse obéissante et innocente rentrait dans le monde des Guildes Noires, pour le meilleur et pour le pire, mais surtout le pire.


Chapitre 2 : Les années clandestines.


Plus d’un an après sa « fugue », la princesse avait déjà changée. Elle avait appris beaucoup de chose sur ce qu’était une guilde noire, on l’avait aidée à améliorer son niveau de magie de base élémentaire, elle avait oublié le confort, elle était devenue arrogante et cynique, cherchant à se faire oublier, souvent dans son coin.
La seule personne qui pouvait lui parler était le chef de cette guilde, nommée Death’s Head Caucus, il était un ancien agent d’espionnage de son père qui était en réalité chef de cette guilde d’assassins, se servant des informations auxquels il avait accès pour assurer le succès de sa guilde de mage et d’assassins dans le monde de l’illégalité.
Grâce à lui elle pouvait avoir des nouvelles de son petit frère, c’est tout ce qui comptait à ses yeux, la seule chose qui lui donnait de l’espoir c’était de le revoir un jour, même si ça prendrait du temps, elle ne pourrait pas le voir grandir, elle ne pouvait pas revenir au Palais par ce que personne ne la croirait.
La guilde donnant dans les assassinassions et les expéditions « classiques » de pillages de villes et de ruines abandonnées, la princesse ne fût pas laissée dans son coin à rien faire, elle dût travailler pour son pain et son eau, ainsi que le lit peu confortable mais néanmoins apprécié dans les logements souterrains de  cette guilde noire, elle appris qu’elle ne devait se faire ni d’amis ni avoir de romance, car tout le monde dans cette guilde pouvait être un traître qui retourne sa lame et sa veste. Ainsi elle travaillait souvent en solitaire ou avec des gens qu’elles ne connaissaient pas, dans le silence et souvent sous les ordres d’un contremaître ils effectuaient leurs travaux, leurs missions. La seule chose que Mello faisait dans son temps libre c’était lire des livres, qu’elle volait souvent ou qu’elle cachait dans sa chambre personnelle, sous des vieilles planches grinçantes.
Le temps passait très vite, elle n’avait absolument pas le temps de regarder par la fenêtre et d’admirer le ciel ou les étoiles, chaque seconde elle dédiait sa vie à « remercier » cette guilde noire qui l’avait peut-être sauvée, elle ne sait pas s’il eût été pire d’être un otage permanent dans une nation étrange, mais au moins elle faisait finalement quelque chose de sa vie.
Un an avant les évènements du dragon de cristal, en l’an X773, à l’âge de 23 ans, elle fût envoyée avec une petite équipe et son chef de guilde dans une dangereuse mission de récupération d’artéfacts anciens qui auraient une bonne valeur dans les marchés illégaux de Fiore et des autres nations de Earthland.
Cette mission tourna vite au désastre, au sang et à la trahison, après la récupération de statuettes et autres vases sans valeur, Mello trouva un livre, un très beau livre, il était très ancien, mais la langue écrite à l’intérieur n’était pas bien différente de celle actuelle de Fiore, comme une version plus ancienne de cette langue. Elle pensait pouvoir le garder et le lire le soir même, elle ne se doutait pas que le soir même elle ne retournerait pas dans sa chambre personnelle au sein du bâtiment de la guilde noire, plus jamais même. Blessée à la jambe par un piège à l’entrée des ruines, elle fût mise de côté, faisant le guet pour ses « collègues », des heures passèrent, elle n’entendit rien au début, puis elle finit par entendre par les cris remontant des profondeurs, elle put reconnaître son chef de guilde sortant ensanglanté des ruines, s’écroulant devant elle, mort. Son cadavre était couvert de traces d’agression de diverses magies, il avait été trahi alors que lui et son escouade avaient trouvé l’artéfact qu’ils cherchaient, ses derniers mots adressés à la princesse étaient presque inaudibles, lui demandant de fuir, en effet avec sa mort, plus personne ne pourrait la protéger, et elle serait bien vite victime d’un nouveau chef de cette guilde noire, ayant peur de devoir se défendre elle prit ses jambes à son coup après avoir récupéré la lame de son chef de guilde désormais décédé, ainsi que le livre ancien, dont elle découvrirait bien vite que ce n’était pas juste un simple livre d’histoire ou de contes d’un autre temps et d’un autre empire, boiteuse de sa jambe blessée, sans personne pour l’aider, elle vadrouilla dans les bois avant d’être recueillie par une famille modeste, dans son état on ne reconnaissait pas que c’était la princesse de Fiore, malgré le fait que ce soit une belle jeune fille, elle passa plusieurs mois chez cette famille jusqu’aux évènements de l’an X774 et du réveil du dragon de cristal. Même si elle ne courait aucun danger dans cette petite campagne isolée de Fiore, l’anarchie temporaire qui s’installait dans les régions les moins contrôlées du Royaume finit par toucher la famille qui l’avait recueillie, elle les retrouva massacrés au retour d’une balade en forêt pour s’entraîner à la magie perdue qu’elle avait fini par décrypter dans le livre ancien. Le sang couvrant les murs et la scène horrible ne fit qu’ajouter à la Princesse le mauvais goût de la vie, mais cette fois c’était différent, c’était juste des innocents, mais elle ne pleura pas, elle se rendu sur le village que les bandits avaient investi, et avec seulement les ébauches d’une magie perdue, sa rage, sa folie et sa haine, elle massacra la troupe de bandits, elle les tuait, et pourtant leurs visages n’affichaient que la béatitude et le plaisir, étrangement.
Jusqu’à ce que le calme soit retrouvée dans cette petite région campagnarde de Fiore, durant les trois années qui suivirent, elle se fit un nom en massacrant et survivant comme elle put à l’aide de cette nouvelle magie, tuant principalement les bandits et les mécréants, mais parfois aussi les soldats du Royaume envoyés au secours des populaces exposés au crime. Elle était devenue folle.
Sa folie et son carnage ne cessèrent que lors d’un évènement très particulier, en l’an X776, elle vit une peinture de son frère, le Dauphin actuel de Fiore, il avait grandi, toutes ces années avaient passées, elle finit par sortir de sa folie alors qu’elle pleura presque toutes les larmes de son corps, remerciant le destin que son petit frère ait survécu aux terribles évènements de ces dernières année, elle se mit en tête de le retrouver, de retrouver la seule chose qui compte à ses yeux quittent à massacrer les gens sur son chemin, son petit frère Marian E.Fiore.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 04/01/2017
Mar 10 Jan - 5:15
Bienvenue, j'ai consacré plusieurs minutes à lire ta présentation. Il y a de nombreuses fautes, le texte n'est pas très aéré et les dialogues ne sont pas colorés, ce qui, je dois dire n'est pas très confortable pour la lecture. Le rythme est lent, mais fort heureusement, l'intrigue parvient à nous captiver d'autant plus que la morale du Roi arrive à nous tenir en haleine, dommage que tu ne fasses pas d'avantage honneur à ce personnage dans le chapitre 2. En parlant de cette partie de l'histoire, rien de vraiment très transcendant, le récit reprend une tournure relativement simple et se laisse lire.

Je devrais en théorie te mettre le rang B vu le manque d'efforts sur le second chapitre et les fautes disséminées dans ta présentation, mais on sent quand même que tu as essayé de faire quelque chose d'intéressant, ce qui fait que Mage solitaire de rang A semble le plus convenable pour toi, et en espérant que tu prendras en compte ce qui a été dit.
Revenir en haut Aller en bas
[Terminée] Dans l'ombre du Dauphin de Fiore.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Cinéma : La valse dans l'ombre.
» Dans l'ombre des alcôves [Rôles Privés]
» Nous agissons dans l'ombre pour servir la lumière - evie
» Dans l'antre de la Dame d'Esgaroth
» Sirion, l'ombre du coeur [ Lhurgoyf, cavalier de Sharna]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Rise's Tale :: Administration :: Journal du mage :: Présentations :: Codex des Âmes-
Sauter vers: